Je suis candidat à la primaire de la droite

Chers amis,

4 ans déjà. 4 ans qu’Emmanuel Macron a promis aux Français un nouveau monde, comme François Mitterrand avait promis sans succès de changer la vie. À défaut de moderniser et de protéger notre pays, le Président Macron aura réussi à abîmer notre pays, sans jamais réussir à garantir la sécurité, la prospérité et l’avenir des Français.

Les 10 ans de pouvoir d’Emmanuel Macron, comme secrétaire général de l’Elysée et ministre de l’économie de François Hollande, puis comme Président de la République auront constitué la décennie du déclin : record mondial des prélèvements obligatoires, en particulier pour nos retraités, record d’insécurité, record migratoire, record de la dette qui menace l’avenir de nos enfants, avancée sans précédent de l’islamisme et du communautarisme. 

Ce pouvoir aura également été celui de crise de la démocratie, de la perte de la crédibilité de la parole et de l’action publique notamment à travers la crise sanitaire et son cortège de mensonges et d’approximations.

Ce bilan était prévisible, je l’ai redouté, anticipé et évoqué avec vous tout au long des 4 ans qui viennent de s’écouler. Mais ce bilan n’est en rien inéluctable. Il est grand temps de tourner la page. Le nouveau monde n’aura été en fin de compte qu’un mirage, une illusion de communicants que les citoyens ont payé au prix fort.

Pour renouer avec la grandeur, notre pays a besoin de retrouver ce qui a fait son succès : l’autorité du Général de Gaulle, la vision de Georges Pompidou, l’audace réformatrice de Valéry Giscard d’Estaing, l’humanité de Jacques Chirac, l’énergie de Nicolas Sarkozy. Je pense aussi au courage de Charles Pasqua, à l’intelligence de Philippe Seguin, à la modernité de Simone Veil, tous ont marqué profondément notre pays. 

Pour retrouver la grandeur de notre patrie et la confiance du peuple de France, il nous faut tourner le dos aux compromissions, aux lâchetés et trahisons de ceux qui doivent tout à notre famille mais qui s’allient avec le macronisme pour des postes. 

Il nous faut dire stop au politiquement correct qui veut effacer notre histoire et déboulonner nos statues, qui occulte les ravages de l’immigration, qui minore la progression de  l’islamisme et qui nie l’origine du mal qui ronge notre patrie.

À l’heure où les menaces s’amoncellent dans le ciel de France, le temps est venu de porter un projet de rupture et de rassemblement autour d’une idée simple : que la France reste la France. Ce projet se retrouve aujourd’hui orphelin. Ce projet seul à même de restaurer la grandeur française, je le fais mien.

C’est habité par un esprit de responsabilité, de fidélité à nos idées et de défense de nos valeurs que je suis aujourd’hui candidat à la primaire de la droite pour l’élection présidentielle.

Je me suis toujours inscrit dans la fidélité à notre famille politique. Militant RPR à 16 ans j’ai collé les affiches de Jacques Chirac, élu local puis parlementaire depuis 15 ans je défends avec force à l’Assemblée nationale les valeurs d’autorité, de liberté, de sécurité. J’ai soutenu sans jamais faillir le Président Nicolas Sarkozy puis la candidature de François Fillon. 

Je n’ai jamais manqué à l’appel. Même quand notre famille politique a traversé la pire crise de son histoire suite à l’élection présidentielle de 2017, je suis resté fermement ancré à bord.

La trahison ne fait pas partie de mon vocabulaire. La fidélité est ma boussole. Je suis des vôtres et je le serai à jamais.

Cette fidélité et ce dévouement m’amènent aujourd’hui à franchir une nouvelle étape dans ce long et magnifique chemin qu’est l’engagement pour la France. J’ai senti que j’avais la force pour mener ce combat à un moment de notre histoire si tourmenté. J’ai senti qu’il était temps pour notre famille politique de porter une ambition nouvelle pour la France.

Cette ambition passe par une véritable révolution républicaine que j’appelle de mes vœux. Pour que la France reste la France, il faut que tout change.

La Justice doit être rendue pour protéger les Français avant tout. La nationalité française ne doit plus s’obtenir par le droit du sol, mais par le droit du sang. Le regroupement familial doit cesser. L’immigration de masse s’arrêter. Un moratoire sur l’immigration prononcé. La police, la gendarmerie et les pompiers doivent devenir les premiers corps de la République, être dotés de moyens inédits et protégés.

L’islamisme doit être déclaré hors la loi, le voile interdit pour les mineurs, à l’université, dans les sorties scolaires ou les bureaux de vote,  pour les usagers des services publics. Les listes communautaires interdites aux élections, les islamistes dangereux sortant de prison placés dans des centres de rétention, les étrangers délinquants ou criminels expulsés en rétablissant la double peine.

Comme le disait Georges Pompidou, l’Etat doit cesser d’emmerder les Français et enfin simplifier leur vie. La transmission du patrimoine doit être favorisée, l’impôt sur les successions et la fiscalité sur les entreprises comme des ménages doivent être réduits. Les 35 heures supprimées. L’âge de départ à la retraite porté à 65 ans. L’assistanat doit être freiné pour réhabiliter le travail, les classes moyennes défendues. Le train de vie dispendieux de l’État doit baisser. La course folle à la dette publique doit être stoppée et notre endettement diminuer drastiquement pour ne pas léguer à nos enfants un fardeau insurmontable.  

Le nucléaire qui, grâce au général De Gaulle garantit notre indépendance énergétique, doit non seulement être sanctuarisé mais aussi voir sa capacité de production doublé, nos traditions préservées, nos racines chrétiennes inscrites dans la Constitution, l’antisémitisme éradiqué et l’ambassade de France en Israël déplacée à Jérusalem pour renforcer notre soutien à nos alliés dans la lutte contre l’islamisme et le terrorisme.

Nos agriculteurs doivent être aidés massivement. La propriété privée doit devenir un droit inviolable et les squats impossibles. L’uniforme à l’école doit devenir la norme, les mineurs délinquants envoyés dans des centres de rééducation militaires.

Ce projet est ambitieux mais à la hauteur de ce que notre nation a apporté au monde tout au long de son histoire. Ce projet je le porterai et le défendrai de toutes mes forces. 

Sur le chemin vers l’alternance, les prochains mois seront décisifs. J’ai besoin de vous, j’ai besoin de votre force pour porter devant les Français ce projet politique, dans la perspective de la primaire puis de l’alternance, un projet porteur de redressement pour notre pays et d’espoir pour nos concitoyens.

Mon projet est clair, ambitieux et porte en lui une véritable révolution républicaine. C’est seulement en disant tout avant, que nous aurons la légitimité de tout faire après. Rien ne sera possible sans cette exigence de clarté. 

Je vous propose d’écrire ensemble ce nouveau chapitre de notre histoire commune.

 Ensemble tournons le dos au filet d’eau tiède qui empêche notre pays de se redresser depuis si longtemps.

Osons être de droite, assumons nos idées, partageons notre ambition pour la France.

Partageons cette certaine idée de la France chère au Général de Gaulle, battons nous,     À Droite !, pour que la France reste la France.

Fidèlement 

Eric Ciotti

Lien court : http://eciotti.fr/NLd

Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *