Censure partielle de la loi anti-casseurs : Emmanuel Macron doit sortir du poison du « en même temps » qui l’empêche de protéger la France, il a joué la loi anti-casseurs à pile ou face et met en danger la sécurité des Français

Suite à une proposition de loi issue du groupe Les Républicains au Sénat, l’Assemblée nationale avait voté une loi contre les casseurs qui saccagent nos rues, attaquent nos forces de l’ordre et pervertissent le mouvement initial des gilets jaunes.

J’ai personnellement soutenu cette loi qui permettait de mieux réprimer les casseurs et la violence qui sévit chaque samedi dans notre pays depuis plus de 20 semaines.

En supprimant l’interdiction de manifester le Conseil Constitutionnel a tout simplement vidé de sa substance la loi anti-casseurs qui se retrouve décapitée. Emmanuel Macron qui avait saisi lui-même le Conseil Constitutionnel porte une lourde responsabilité dans le détricotage volontaire de cette loi.

Je suis très inquiet de l’évolution de la jurisprudence du Conseil Constitutionnel qui ne considère plus la sécurité comme une priorité et préfère faire prévaloir l’intérêt particulier sur l’intérêt général. Cette décision donne un blanc-seing aux casseurs, c’est un nouveau coup porté contre nos forces de sécurité. Manifester est un droit mais casser est un délit.

Le président de la République ne peut plus hésiter, il doit sortir du poison du « en même temps » s’il veut maintenir l’ordre républicain et enfin protéger la France !

Lien court : http://eciotti.fr/d1X

Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *