Le rappeur Jason Banda, alias AK, qui prône des messages de haine et diffuse des images violentes dans des quartiers niçois doit être lourdement condamné.

Ces derniers jours, le rappeur AK et ses complices ont publié plusieurs clips vidéos en se mettant en scène masqués avec des armes de poing, des battes de baseball et des armes à feu, notamment des kalachnikovs.

Dans ces clips vulgaires et violents ils véhiculent des messages de haine, font l’apologie du trafic de drogue et de la fabrique de la drogue dans les cités niçoises (« midi minuit ça tourne dans le four »), en illustrant leur vidéo par des articles de Nice-Matin relayant des opérations de police anti-drogue à Nice. Des clips précédents mettent également en scène des occupations de salles de classe de lycées avec drogues et alcool.

Ces individus s’en prennent à la police en l’accusant d’être corrompue et glorifient en exemple le groupe terroriste islamiste Boko Haram. Je veux redire tout mon attachement et toute ma reconnaissance à la police violemment attaquée dans ces clips honteux. Cette ignominie doit cesser. On ne peut pas tolérer que soit véhiculée l’image de ces quartiers de non-droit à Nice. Je n’accepte pas que ces jeunes de las Planas et du Rouret à Nice salissent l’image de notre ville.

Le rap ne doit pas servir à cultiver dans la jeunesse un sentiment de violence et d’anti-France. J’appelle le procureur de la République à engager des poursuites immédiates ainsi qu’au retrait immédiat par les hébergeurs en ligne de ces chansons violentes et de ces clips incriminés.

Lien court : http://eciotti.fr/3Qr

Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *