Les dealers n’ont pas leur place dans les rues de Nice

J’apporte tout mon soutien aux commerçants et riverains de la rue Rossetti prise en otage depuis des mois par des bandes de dealers. Le quotidien des habitants de ce quartier est insupportable : violences quotidiennes, menaces et trafics en tous genres pourrissent la vie des Niçois. Personne ne peut supporter qu’une bagarre à coups de barre de fer oppose deux bandes rivales en plein cœur du vieux-Nice et en plein après-midi au milieu des poussettes de mamans apeurées et de touristes qui veulent profiter de notre ville.

Il est temps que cette situation intolérable s’arrête. C’est pourquoi j’ai demandé une réunion d’urgence avec le préfet des Alpes-Maritimes pour évoquer la situation et régler au plus vite ces problèmes. Je ne comprends pas que les systèmes de vidéo surveillance ne soient pas mieux exploités pour identifier les délinquants qui agissent en plein jour afin de mettre un terme définitif à cette situation.

Le droit à la sécurité est le premier des droits pour les Niçois et l’ensemble des Français. Je ne peux pas accepter que des territoires soient livrés aux mains des bandes et des voyous au mépris de la qualité de vie à laquelle à laquelle aspirent légitimement au quotidien nos concitoyens. Il est temps que des vrais moyens soient consacrés aux forces de sécurité, policiers nationaux et municipaux, auxquels j’exprime tout mon soutien et qui sont chargés de faire respecter l’ordre républicain.

Lien court : http://eciotti.fr/BfS

Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *