Limitation à 90km/h sur l’A8 entre l’échangeur de Cagnes-sur-Mer et celui de Saint-Laurent-du-Var: pour Éric Ciotti, les automobilistes sont pris pour des vaches à lait et la sécurité passe après les intérêts financiers

Le 11 juin dernier, j’ai attiré l’attention de madame la Ministre chargée des Transports Élisabeth Borne afin de supprimer le péage de Nice Saint-Isidore en raison de son caractère accidentogène, injuste et illégitime. En effet, Nice est la seule grande ville de France où les automobilistes s’acquittent d’un péage pour se rendre d’un quartier à l’autre.

La ministre m’a répondu le 20 septembre dernier par courrier en esquivant complètement mes interrogations. La suppression du péage de Nice Saint-Isidore n’est pas envisagée par crainte d’affronter le puissant lobby des sociétés autoroutes.

Avec une autoroute payante à 90km/h la France serait la risée de toute l’Europe!

A ce risque accidentogène s’ajoute une injustice économique supplémentaire pour les automobilistes. Alors que la vitesse sur le tronçon de l’A8 entre l’échangeur de Cagnes-sur-Mer et l’échangeur de Saint-Laurent-du-Var s’apprête à passer à 90km/h le 1er octobre prochain sur décision unilatérale du préfet des Alpes-Maritimes, j’ai demandé que cette partie de l’autoroute gérée par la société ESCOTA, filiale de VINCI Autoroutes, soit rendue gratuite.

Avec une autoroute payante à 90km/h la France serait la risée de toute l’Europe! La seule réponse de la ministre consiste à reporter une fois de plus sur les collectivités locales une éventuelle indemnisation de la société ESCOTA qui gère cette autoroute si cette gratuité devait être appliquée.

L’autoroute A8 est l’une des plus chères de France : l’Etat ne doit rien céder, c’est donc aux concessionnaires autoroutiers qui réalisent des milliards de bénéfices de financer ce nouveau dispositif ainsi que la régulation dynamique de la vitesse qui est souhaitée par le préfet des Alpes-Maritimes. C’est l’inverse que propose la ministre: à cause de la passivité et du manque de courage politique de ce Gouvernement les automobilistes sont pris pour des vaches à lait et la sécurité passe après les intérêts financiers

Lien court : http://eciotti.fr/B28
Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *