Eric Ciotti rend hommage aux Harkis et à leurs familles et leur exprime sa profonde reconnaissance pour leur engagement sans faille au service de la France

En cette journée nationale d’hommage aux Harkis, c’est toute la nation qui témoigne de sa profonde reconnaissance envers ces hommes d’honneur et leurs familles qui ont subi l’humiliation et la violence aveugle. Notre devoir est de ne pas oublier les Harkis qui ont tant donné pour notre pays et de transmettre une histoire de France qui donne toute sa place à ceux qui ont payé le prix du sang.
 
Cette transmission de la mémoire est essentielle à la cohésion et à l’unité nationale car la République française s’honore de compter parmi les siens des rapatriés et des descendants de Harkis qui ont chevillé au corps l’amour de la France.
 
En 2012, nous étions plusieurs élus et responsables associatifs à dénoncer l’officialisation du 19 mars 1962 comme date anniversaire de la fin de la Guerre d’Algérie, alors que des massacres étaient commis après cette date et que des familles entières furent abandonnées à leur sort.
 
Le Gouvernement d’Emmanuel Macron a décidé d’honorer la mémoire des victimes et les descendants de Harkis en créant un dispositif de réparation et de solidarité qui vient s’ajouter à de nombreux textes successifs. Cette reconnaissance est juste mais elle n’efface pas l’odieuse réécriture de l’Histoire faite par Emmanuel Macron, notamment en Algérie pendant la campagne présidentielle, ni les crimes du FLN envers ces populations et que l’Etat algérien s’est toujours refusé de reconnaître.
Lien court : http://eciotti.fr/inf

Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *