Fichage politique sur l’Affaire Benalla : Eric Ciotti saisit la CNIL pour que la lumière soit faite sur cette tentative lamentable de manipulation de l’opinion

Fichage politique sur l’Affaire Benalla : Eric Ciotti saisit la CNIL pour que la lumière soit faite sur cette tentative lamentable de manipulation de l’opinion

Mercredi 8 août, l’ONG belge « EU Disinfo Lab » a publié une étude « Affaire Benalla, les ressorts d’un hyperactivisme sur Twitter » évoquant un « gonflement » artificiel de l’affaire poussant certains responsables de la majorité à l’instar de Benjamin Griveaux à agiter le spectre de l’influence russe.

Si cette théorie du complot a été rapidement démentie, les méthodes utilisées sont particulièrement inquiétantes. Comme 55.000 autres détenteurs d’un compte twitter, j’ai fait l’objet d’un fichage politique par l’ONG « EU Disinfo Lab » dans le cadre de l’affaire Benalla figurant sous le matricule 10308.

Cette situation est extrême grave pour notre démocratie qui ne peut se satisfaire de telles dérives. Il n’est pas tolérable qu’en 2018, en France, on puisse être fiché pour ses opinions politiques. Cette affaire n’est qu’une lamentable tentative de manipulation de l’opinion en plein débat sur les fake news.

J’ai donc saisi la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) afin qu’elle détermine la nature exacte des violations des règles édictées en matière de protection des données personnelles.

J’ai également demandé à la CNIL qu’elle mette tout en œuvre pour identifier les commanditaires de ladite étude.

En fonction de la réponse de la CNIL, je me réserve la possibilité d’engager des poursuites judiciaires.

En ma qualité de représentant de la Nation, je serai particulièrement attentif à ce que toute la lumière soit faite sur cette affaire. Car c’est là notre démocratie qui est directement en jeu.  

Lien court : http://eciotti.fr/XYr
Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *