Éric Ciotti dénonce un rapport orienté et diffamatoire envers les policiers émanant du contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL).

Je dénonce le rapport du CGLPL incriminant la police aux frontières de Menton, il s’agit d’un document orienté émanant d’une militante politique. Adeline Hazan, contrôleur général des lieux de privation de liberté nommée par François Hollande, est une ancienne responsable du syndicat de la magistrature et maire socialiste de Reims.

Le poste frontière de Menton mis en accusation dans ce rapport est ouvert à tous les parlementaires, ils sont nombreux à avoir pu le visiter, y compris de la majorité En Marche. Je m’y suis moi-même rendu plusieurs fois et n’ai constaté aucune des accusations honteuses portées par Madame Hazan.

Ce document est à la fois scandaleux et diffamatoire envers les policiers. Dépeindre un accueil indigne des migrants et un contrôle au faciès par la police c’est sombrer dans une caricature grossière. Les policiers aux frontières effectuent un travail remarquable dans des conditions souvent difficiles et dans le cadre d’une pression migratoire sans précédent.

Sans leur travail 50 000 migrants clandestins seraient entrés illégalement en France par la frontière italienne l’année dernière. Leur action et leur professionnalisme ont participé à l’enrayement de la submersion migratoire dont a parlé le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

 

Eric Ciotti,

Député de la première circonscription des Alpes-Maritimes

Président de la Commission nationale d’investiture Les Républicains

Lien court : http://eciotti.fr/f0K

Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *