« Remettre l’église au cœur du village » Déplacement à Besançon

Député LR des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti a fait étape hier à Besançon. Dénonçant « le mépris de la France des territoires » du gouvernement, il a répété que la France « avait besoin d’autorité et d’ordre républicain ».

Malgré la grève des cheminots, le TGV qui a transporté Eric Ciotti ce lundi à Besançon, est impeccablement arrivé à l’heure. Tout content, le député LR des Alpes-Maritimes de se retrouver aux côtés d’Annie Genevard députée et secrétaire générale de LR et du sénateur Jacques Grosperrin et « au sein d’une fédération qui est l’une des plus dynamiques de France ».

Eric Ciotti aura donc enchaîné interviewes et déclarations ce lundi. Le matin sur France Inter, il a dit OK pour que Mamoudou Gassama, le jeune Malien devenu un héros pour avoir sauvé un enfant suspendu à un balcon, obtienne des papiers et soit régularisé. Sur BFM, il a dit tout le mal qu’il faut penser de la politique de Gérard Collomb. Il l’a redit à Besançon au siège de LR :

« La loi terrorisme est une fausse loi de fermeté. On est face à la menace terroriste islamiste qui a fait 246 morts et 900 blessés depuis l’attentat de janvier 2015. Il y avait eu ensuite 4 615 perquisitions administratives du temps de Hollande, il y en a eu quatorze depuis le 1er  novembre dernier. Il y a près de 700 cambriolages par jour et presque aucun auteur de cambriolage ne va en prison ».

Bref, Eric Ciotti le répète, il y a « un besoin d’autorité et d’ordre républicain ». Et s’il évoque les communautarismes, les occupations de ZAD et d’universités, c’est pour mieux affirmer « qu’on a besoin de remettre l’église au cœur du village et faire en sorte que la loi soit respectée ».

« Remobiliser notre famille »

Eric Ciotti est dans la droite ligne du patron du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez qui, comme l’a souligné Annie Genevard récemment, « dit les choses simplement là où Emmanuel Macron aime les mots savants parfois précieux ». Le député niçois reprend à cet égard l’antienne destinée à reconquérir la France dite des oubliés. Soit Macron et les siens, « c’est la France d’en haut avec son approche élitiste et qui gouverne avec le mépris de la France des territoires et des villes moyennes ». Wauquiez et les siens, « c’est la fidélité à des valeurs, la volonté de remobiliser partout sur le territoire national et de construire un vrai grand projet d’alternance qui ne se fera qu’avec les LR et certainement pas avec le FN ou la France insoumise de Mélenchon ». Eric Ciotti le reconnaît, nombre d’électeurs de droite apprécient Emmanuel Macron : raison de plus pour être actif sur le terrain.

Yves ANDRIKIAN – Article paru dans l’Est Républicain le 29 mai 2018

Lien court : http://eciotti.fr/G55
Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *