Arnaud Beltrame a rejoint Jean Moulin, il mérite qu’on donne son nom au collège de Pégomas.

Arnaud Beltrame a rejoint Jean Moulin, il mérite qu’on donne son nom au collège de Pégomas.

Les martyrs ne sont pas ceux qui tuent des innocents mais bien ceux qui en sauvent. Par son acte héroïque lors de l’attentat islamiste de Trèbes, Arnaud Beltrame n’a pas simplement honoré la France et son histoire: il a tracé un chemin d’espoir.

À travers son sacrifice, ce colonel de gendarmerie au parcours exemplaire a ravivé en nous la mémoire des héros de la Résistance. Ces héros qui avaient appris, au plus profond de leur chair, qu’une idée pouvait dépasser tous les hommes et les transcender. Cette idée, c’était l’amour de la France, qui se confondait alors avec l’engagement sans faille. Cette idée, c’était une espérance. C’était tout simplement le combat pour la liberté.

Pour Arnaud Beltrame, donner sa vie afin d’éviter la mort à une femme otage était un devoir. Nous avons désormais le devoir d’honorer sa mémoire et de transmettre les valeurs qui étaient les siennes. C’est la raison pour laquelle, en plein accord avec le Recteur d’Académie Emmanuel Ethis et le maire de Pégomas Gilbert Pibou, nous avons décidé de donner son nom au futur collège de Pégomas.

Nous en avons la certitude: Arnaud Beltrame sera un bel exemple et une magnifique source d’inspiration pour la jeunesse des Alpes-Maritimes, qui se sentira portée par l’idéal de paix qui animait ce colonel. Aux quelques parents inquiets du caractère «angoissant» d’un collège qui porterait le nom d’un homme «mort dans un contexte terroriste», nous tenons à rappeler que près de 1000 collèges et lycées de France portent le nom de héros tombés pour leur engagement, de Jean Moulin à Pierre Brossolette.

Une nation, c’est un plébiscite de tous les jours. C’est aussi et surtout le souvenir des morts tombés pour elle. Par son sacrifice, Arnaud Beltrame a rejoint le panthéon de ces héros républicains incarnant l’esprit français de résistance face à la barbarie, hier nazie, aujourd’hui islamiste. Donner leurs noms à un établissement scolaire, c’est perpétuer un idéal et des valeurs avant de commémorer leurs personnes.

Si l’on peut comprendre les réactions de peur de certains, ce n’est pas avec la peur qu’on gagnera la guerre face à l’islamisme. C’est avec notre courage. La meilleure leçon qu’on puisse donner aux terroristes, c’est d’être debout et de ne pas céder aux barbares de notre époque. Debout comme l’a été Arnaud Beltrame qui s’est levé face au totalitarisme islamiste qui gangrène notre société et veut détruire notre civilisation.

Le philosophe Edmund Burke disait que pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien. Le collège Arnaud Beltrame est un message d’espoir adressé à notre jeunesse. Cet acte républicain participe au réarmement culturel de la Nation, dans cette guerre menée contre le totalitarisme islamiste.

Eric CIOTTI, député de la 1ère circonscription des Alpes-Maritimes – Charles Ange GINESY, Président du Département des Alpes-Maritimes

Tribune parue dans Nice Matin le 26 avril 2018

Lien court : http://eciotti.fr/LFP
Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *