Police de sécurité du quotidien : « Nos forces de l’ordre doivent être non seulement entendues mais écoutées par le Gouvernement »

Alors que le cycle de consultations sur la police de sécurité du quotidien lancé par le Gouvernement est sur le point de s’achever, de nombreux policiers et gendarmes déplorent une “ consultation de façade ”.

La démarche de base allait dans le bon sens, en ce qu’elle associait à l’élaboration de la police de sécurité du quotidien, des femmes et des hommes dont l’expertise du terrain pouvait laisser espérer un dispositif en phase avec la réalité. Mais, au vu des modalités de réalisation de cette consultation, il est à craindre que la police de sécurité du quotidien ne soit qu’une resucée de la police de proximité des années Jospin.

Alors que nos policiers et nos gendarmes sont en première ligne dans la lutte contre le terrorisme et qu’ils sont confrontés à une délinquance particulièrement violente, je regrette que le Gouvernement réduise la concertation avec nos forces de l’ordre à un questionnaire à choix multiples qui ne rentre pas dans le cœur des problèmes.

Les policiers et les gendarmes attendent des moyens et de la considération. Donner du sens aux métiers de policier et de gendarme, c’est aussi faire en sorte que les délinquants arrêtés soient déférés, condamnés et leur peine exécutée ; et qu’ils ne soient pas de retour dès le lendemain dans le quartier où ils ruinent la vie des habitants.

L’urgence est aujourd’hui à la réhabilitation de la sanction pénale car sans une justice exemplaire, aucun dispositif n’aura d’impact réel sur l’insécurité que subissent les Français au quotidien. 

Lien court : http://eciotti.fr/Pvx
Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *