Lutte contre les incendies de forêt : Pour Eric Ciotti, il est urgent de moderniser et de renouveler la flotte des bombardiers d’eau

Je me suis à nouveau rendu ce jeudi 27 juillet à Carros afin de faire le bilan du terrible incendie qui a mobilisé d’importants moyens terrestres et aériens depuis lundi 24 juillet. Ce feu très virulent, qui s’est rapidement propagé en zone urbaine, entre forêt et habitations, aurait pu avoir des conséquences humaines dramatiques sans l’intervention efficace et courageuse des sapeurs-pompiers du SDIS des Alpes-Maritimes.

Je sais combien l’appui apporté aux pompiers par les moyens aériens nationaux (Canadairs, Trackers, Dash 8) a été décisif. Or cette pièce maîtresse du dispositif de lutte contre les incendies de forêts est fragilisée. Sur les 26 avions dont dispose la Sécurité civile pour combattre les feux de forêts, près d’un quart est régulièrement cloué au sol, faute de moyens pour en assurer la maintenance dans les temps. Par ailleurs, la flotte est vieillissante. Les Tracker arrivent en bout de course, après 60 ans de service, tandis que le potentiel de vol de plusieurs Canadair est dépassé.

Cette situation ne peut pas durer. La répétition des incendies de forêts au cours d’étés plus chauds et moins arrosés oblige à adapter et recalibrer les moyens d’intervention aériens. Le Gouvernement doit définir sans attendre, dans un cadre national et en coopération avec nos partenaires européens, un plan d’équipement et de modernisation.

Les mesures nécessaires doivent être prises rapidement pour que tous les avions de la Sécurité civile puissent intervenir.

Sur le plan de l’équipement, le Gouvernement a fait le choix cette semaine d’acquérir six avions Dash 8. Cette décision programmée qui vise à remplacer une partie des Trackers en fin de vie – demeure néanmoins insuffisante. En effet, ces bombardiers d’eau disposent d’un réservoir amovible de 10 000 litres mais, à la différence des Canadair, ils doivent  se ravitailler au sol dans leur base aérienne d’attache, parfois à plusieurs centaines de kilomètres de la zone d’intervention.

C’est la raison pour laquelle je demande au Gouvernement de prendre les mesures qui s’imposent pour moderniser également la flotte de Canadair, capables de se ravitailler au plus proche du feu, sur un plan d’eau ou en mer.

Enfin il faut revoir la localisation de ces moyens nationaux. Le transfert récent des Canadair de l’aéroport de Marignane vers la base de Nîmes-Garons a fortement réduit la réactivité de la flotte des bombardiers sur l’arc méditerranéen-est, alors que les incendies s’y multiplient. Dès lors, je demande au ministre de l’Intérieur d’ouvrir avec les élus locaux un débat sur le positionnement des bombardiers d’eau et de prévoir une capacité aérienne d’intervention lourde sur la base aéronautique navale d’Hyères-le-Palyvestre, dans le Var.

Lien court : http://eciotti.fr/qP6
Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *