Migrants : la situation à la frontière franco-italienne devient insupportable avec l’arrivée de plusieurs milliers de migrants depuis l’entrée en fonction du nouveau Gouvernement.

L’arrivée ce matin de 200 migrants à Nice, dont l’objectif est de faire pression sur l’État pour obtenir des procédures de demande d’asile en urgence, constitue une nouvelle provocation intolérable et inadmissible.

Comme je l’ai fait à chaque fois, je dénonce cette nouvelle intrusion dans Nice de ces migrants en situation irrégulière, aidés par des associations qui profitent de cette misère humaine.

L’État doit faire cesser l’action de M. Cédric Herrou et de ceux qui le soutiennent, sans quoi il s’en rend complice.

Je regrette particulièrement la venue du député européen M. José Bové pour l’encourager. En soutenant sa démarche scandaleuse de soutien à des étrangers en situation illégale, José Bové défend la vision d’une Europe passoire et sans-frontière.

L’espoir que promettent les associations d’aides aux migrants est en fait une impasse. La solution n’est pas d’ouvrir grandes nos frontières mais plutôt d’aider à la reconstruction des pays que fuient ces migrants.

Encore une fois, cette situation est le constat de la grande faiblesse de l’État face à un phénomène qu’il ne maîtrise pas. Tout cela se passe dans l’indifférence la plus totale d’un gouvernement dont le silence traduit un changement de politique de plus en plus flagrant en faveur de l’accueil de demandeurs d’asile plus nombreux dans notre pays. Le renoncement du Président de la République aux contrôles renforcés à nos frontières à compter du mois de novembre prochain est une preuve supplémentaire de ce choix.

Dans ce contexte très difficile je tiens à remercier les forces de sécurité qui font de leur côté un travail exemplaire pour endiguer le flux ininterrompu des migrants en situation irrégulière.

Lien court : http://eciotti.fr/fua
Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *