Budget de l’Etat : « Le Gouvernement affaiblit la sécurité des Français »

Gérald Darmanin a annoncé dans les colonnes du Parisien, 4,5 milliards d’euros d’économies sur le « seul budget de l’Etat » afin d’honorer la promesse non tenue du quinquennat précédent de passer sous la barre des 3% de déficit public.

Si la réduction des dépenses publiques est une disposition que j’ai toujours défendue et au-delà concrétisée au Département des Alpes-Maritimes, je veux en revanche exprimer mon inquiétude et mon incompréhension quant aux choix budgétaires du Gouvernement. En touchant aux dépenses régaliennes de l’Etat, c’est la sécurité des Français qui sera affaiblie.

En effet, le ministre de l’Action et des Comptes publics a annoncé des économies de l’ordre de 850 millions d’euros pour la Défense, 160 millions d’euros pour la Justice déjà sérieusement sinistrée et 526 millions d’euros pour l’Intérieur. Plus précisément, ce sont près de 230 millions d’euros que le Gouvernement a décidé d’amputer dans les budgets de la police et de la gendarmerie soit la plus importante coupe budgétaire en matière de sécurité depuis de longues années !

En d’autres termes, ce que François Hollande n’avait pas osé faire, Emmanuel Macron le fait… et ne l’assume pas car il ne détaille pas, pour l’instant, les projets qui seront annulés.

En 1965, 6,5% du PIB était consacré aux dépenses régaliennes contre 3,2% aujourd’hui. Peut-on dire pour autant que les menaces ont diminué ? Au contraire les menaces qui pèsent sur notre pays n’ont eu de cesse de s’amplifier comme en atteste le long chemin tragique sur lequel est engagé la France.

Alors que la France est confrontée à une guerre permanente contre le terrorisme islamiste sur les théâtres d’opérations extérieures comme sur le territoire national et à l’heure où nos armées et nos forces de l’ordre ont plus que jamais besoin de moyens, ces choix sont dangereux et irresponsables !

C’est pourquoi, j’ai interpellé le ministre de l’Intérieur, lors de son audition en Commission des Lois, sur la nécessité urgente de réarmer l’Etat régalien. Le Gouvernement ne saurait avoir d’ambition plus urgente que celle d’assurer la meilleure des sécurités à nos concitoyens.

Lien court : http://eciotti.fr/ywX
Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *