Un quinquennat définitivement raté pour la sécurité des Français !

Le service statistique ministériel de la sécurité intérieure a présenté jeudi 6 avril le bilan mensuel et trimestriel de la délinquance.

Le constat est sans appel. Les chiffres sont implacables. La délinquance explose et s’enracine dans tous les domaines : vols avec armes, vols violents, coups et blessures volontaires, cambriolages, vols de véhicules … tous sont annoncés en hausse au mois de mars.

Sur les mois de janvier à mars 2017, par rapport aux trois derniers mois de 2016, ont augmenté de +1 % à +2 % : les vols avec armes, les vols violents, les coups et blessures volontaires, les vols dans les véhicules, les vols d’accessoires de véhicules. Sur les douze derniers mois, les cambriolages ont augmenté de +3%.

Ces mauvais résultats sont la conséquence d’un quinquennat désastreux de renoncement à l’autorité au profit de la culture de l’excuse, et de désarmement pénal.

À la suite des réformes menées par Mme Taubira, la sanction pénale, affaiblie, n’est plus dissuasive. Quand elles sont prononcées les peines de prison sont mal exécutées.

Les socialistes ont ainsi fait prospérer un sentiment d’impunité.

Leur naïveté légendaire les a aveuglés et ils ont aussi laissé se développer des zones de non droit, écoles de trafic et de délinquance.

En prévoyant de rétablir la police de proximité, Emmanuel Macron héritier de François Hollande et de Lionel Jospin propose aux Français de poursuivre le désastre sécuritaire entamé en 2012.
Il faut au contraire changer de braquet, réhabiliter la sanction pénale, redonner du sens à l’autorité républicaine et donner aux forces de l’ordre les moyens de travailler. François Fillon est le seul en mesure de lutter efficacement contre la délinquance et de rétablir l’autorité de l’État.

Lien court : http://eciotti.fr/XVR
Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *