Etat d’urgence : il est urgent de ne pas baisser la garde !

Dans un discours prononcé à la suite d’une rencontre avec le vice-président du Conseil d’Etat, Jean-Jacques Urvoas, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, a déclaré que « nous avons créé les conditions qui rendent possible une sortie de l’état d’urgence ».

Demander ainsi la sortie de l’état d’urgence n’est pas responsable.

Je veux dénoncer le caractère totalement prématuré de cette annonce. La prorogation actuelle de l’état d’urgence court encore plusieurs semaines. Elle couvre le temps des élections présidentielles et législatives, période très sensible. C’est pourquoi j’appelle à la plus grande prudence.

Par ailleurs, le ministre se targue du contenu des lois votées sous l’actuelle législature pour considérer que le droit commun est désormais suffisant pour faire face efficacement au terrorisme.

Ce n’est pas le cas et des pans entiers de la législation manquent encore : les moyens des tribunaux, le traitement du retour de près de 700 de nos ressortissants des zones de combat et des 4000 individus radicalisés présents sur le territoire national, le régime d’exécution des peines des personnes condamnées pour terrorisme, leur sortie de prison …

Ce sera au nouveau Parlement élu en juin 2017 de se saisir de cette question et, si les Français le décident, d’appliquer les propositions de François Fillon pour renforcer l’arsenal juridique à la disposition de la justice et de l’administration, et les moyens des tribunaux et des forces de l’ordre.

Tant que la France sera une cible privilégiée des terroristes, nous ne devrons jamais baisser la garde !

Lien court : http://eciotti.fr/uZJ
Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *