Lycéen de 17 ans poignardé à Paris à quelques mètres de son établissement : Il est urgent de sanctuariser les établissements scolaires et de combattre le retour des bandes

Un lycéen  a été "agressé à proximité de son établissement rue Ligner" à Paris ©AFP/ALAIN JOCARD
Un lycéen a été "agressé à proximité de son établissement rue Ligner" à Paris ©AFP/ALAIN JOCARD

Un lycéen de 17 ans a été poignardé mortellement lors d’une altercation avec un groupe de jeunes lundi, à proximité de son établissement dans le XXème arrondissement de Paris. Un jeune de 17 ans a été placé en garde à vue. Parallèlement avaient lieu, hier, deux rixes devant deux autres établissements parisiens.

Il est parfaitement inadmissible que des établissements scolaires, symboles de la République, lieux sacrés du Savoir, soient ainsi pris comme enjeux de rivalités criminelles. Ce meurtre et ces actions sauvages marquent également le retour des bandes et une aggravation de la violence qui concerne les mineurs, auteurs et victimes.

Ces actes inadmissibles sont une conséquence de la naïveté dont la gauche fait preuve depuis tant d’années. Elle ne réussit pas à protéger les élèves, les enseignants et les personnels des établissements scolaires contre la violence. Elle a récusé les signes de l’autorité à l’école, abandonné les expériences menées pour traiter la situation des élèves perturbateurs ou en difficulté, et supprimé les dispositions destinées à mieux lutter contre l’absentéisme scolaire en responsabilisant les parents.

Elle a combattu les lois prises sous le quinquennat précédent pour donner les moyens aux institutions de combattre la délinquance et n’a eu de cesse depuis 2012 d’abroger les peines-planchers, d’abaisser le sens de la sanction pénale en faisant de la prison l’exception, et de promouvoir une culture de l’excuse tous azimuts.

Il est temps d’élever le niveau de protection des enseignants et des personnels qui travaillent dans les établissements scolaires, de rétablir l’autorité dans ces derniers et de les sanctuariser pour les protéger des agressions extérieures. Il est temps d’adapter la justice à ce que sont les mineurs d’aujourd’hui. Il est temps de sortir de l’illusion pour affronter enfin les réalités et réduire l’insécurité qui règne dans notre pays.

Lien court : http://eciotti.fr/xGM
Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *