Immobilier pénitentiaire dans les Alpes-Maritimes : Eric Ciotti juge indispensable le renforcement des capacités d’emprisonnement dans le département

Un surveillant pénitentiaire à la maison d'arrêt de Nice

Constatant le besoin de doter le département d’un plus grand nombre de places de détention afin d’assurer l’exécution des décisions de justice prises dans le ressort des tribunaux de grande instance de Nice et Grasse, le préfet des Alpes-Maritimes vient d’annoncer le contenu de ses propositions au Gouvernement pour la création de places de prison supplémentaires.

Je soutiens le principe de ces propositions concrètes : il est évident qu’un nouvel établissement dans le ressort du tribunal de grande instance de Nice est nécessaire ; je prends acte du choix du nouveau terrain d’implantation, tout en me réjouissant de l’abandon de l’autre terrain des Iscles qui était combattu légitimement par le député de la circonscription Lionnel Luca et le maire de St Laurent-du-Var Joseph Segura.

Je veillerai à ce que le Gouvernement prenne vite la décision d’engagement de ce programme dont la réalisation effective n’interviendra pas avant plusieurs mois, sous la responsabilité d’un prochain Gouvernement.

Que de temps perdu, en effet ! Par idéologie, François Hollande, Manuel Valls et Christiane Taubira ont scandaleusement renoncé en 2012 à appliquer l’important programme de construction de nouvelles prisons décidé par l’ancienne majorité en 2011. Le garde des Sceaux actuel prend conscience bien trop tardivement de la gravité de la situation, à quelques semaines de la fin d’un quinquennat tragique pour la justice.

Lien court : http://eciotti.fr/bL8

Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *