Bilan de la délinquance 2016 : Pour Eric Ciotti, le changement de thermomètre n’est pas parvenu à masquer la fièvre de la délinquance

Le ministre de l’Intérieur a présenté ce matin le dernier bilan de la délinquance du quinquennat de François Hollande se félicitant notamment d’une tendance globale à la baisse.

Le Gouvernement a changé, après 2012, le mode de comptabilisation de la délinquance. Pourtant, personne n’est dupe ! Le Gouvernement ne peut pas masquer un échec profond sur la délinquance qui touche particulièrement les Français au quotidien : hausse sensible de 4 % des cambriolages en un an, hausse des vols simples (sans violence, + 2%), des coups et blessures volontaires (+1%). Au total, ces violences physiques ont fait 214.800 victimes en 2016.

Au-delà de ces mauvais résultats de la délinquance, le Gouvernement a laissé se dégrader l’autorité de l’État, en concédant un droit de casser aux groupuscules d’extrême gauche au mois d’avril, en se montrant indécis dans sa volonté de rétablir l’ordre public et l’autorité républicaine à Moirans, en laissant des groupes s’opposer par la violence à l’application du droit de la République à Notre-Dame-des-Landes.

Enfin, comment ne pas évoquer les violences subies par les forces de l’ordre notamment à Viry-Châtillon et le mouvement de grogne des policiers qui s’en est légitimement suivi ?

Il est temps de réarmer l’État régalien et de rétablir l’autorité, partout en France.

Lien court : http://eciotti.fr/p8R
Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *