Primaire de la gauche : Pour Eric Ciotti, « Manuel Valls, Premier ministre de la République qui recule sans cesse, de la France aux 6 millions de chômeurs, ne peut incarner la « République forte » et la « France juste » qu’il prône aujourd’hui. »

Dans le cadre de la primaire de la gauche, Manuel Valls présentait aujourd’hui à Paris son projet, audacieusement nommé « une République forte, une France juste. »

Après la proposition de suppression de l’article 49.3, l’imposture du Manuel Valls candidat qui voudrait se désolidariser du Manuel Valls Premier ministre se poursuit !

En promettant de revenir sur nombre de dispositions adoptées par la majorité dont il a été le Premier ministre, notamment en proposant le rétablissement des heures supplémentaires défiscalisées, la création de places de prison ou le renforcement de la laïcité, Manuel Valls voudrait se poser comme le candidat du renouveau. Mais les Français ne sont pas dupes et ne verront rien d’autre que l’aveu que la politique qu’il a portée avec François Hollande a abîmé la France.

Comment Manuel Valls, Premier ministre de la République qui recule sans cesse, de la France aux 6 millions de chômeurs, pourrait-il incarner la « République forte » et la « France juste » qu’il prône aujourd’hui ? Comment croire que Manuel Valls fera demain ce qu’il n’a pas fait hier ou qu’il fera ce qu’il a toujours refusé quand l’opposition le proposait ?

Fervent défenseur d’une idéologie ayant conduit notre pays sur la voie du déclin, Manuel Valls dans les pas de François Hollande joue aujourd’hui la carte de l’opportunisme tout aussi destructrice pour la France de demain.

Lien court : http://eciotti.fr/Mmi
Aucune réaction

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *