Migrants de la Roya : Eric Ciotti appelle les pouvoirs publics à prendre leurs responsabilités pour faire respecter la loi dans la vallée

Je veux dénoncer avec force, en alertant les plus hautes autorités de l’État, les pratiques intolérables qui ont actuellement cours dans la vallée de la Roya de la part de « délinquants » qui exploitent chaque jour la détresse humaine, en particulier celle des mineurs, en se transformant en passeurs.
 
A cet effet, j’ai décidé de signaler au Procureur de la République, en application de l’article 40 du code de procédure pénale, les agissements de ces individus, leur comportement correspondant à une aide au séjour irrégulier d’étrangers constitutive d’une infraction à la loi.
 
En effet, profitant de l’affaiblissement considérable de la portée du délit d’aide au séjour irrégulier, imposé en 2012 par le gouvernement et la majorité socialistes de manière totalement irresponsable, une poignée d’activistes organise le passage clandestin d’étrangers à la frontière franco-italienne, alors que ces derniers ne disposent pas des titres nécessaires pour la franchir légalement.
 
Les mineurs sont les premières victimes de ces filières de passeurs et je veux mettre en garde solennellement les pouvoirs publics sur la situation des enfants qui sont actuellement véhiculés puis dissimulés dans des domiciles, sans protection et sans contrôle. Si rien n’est fait et qu’un drame survient, les pouvoirs publics seront complices de cette situation.
 
Le Conseil départemental assume pleinement sa responsabilité en donnant aux enfants non accompagnés qui lui sont notamment signalés par les services de l’État et aux mineurs qui lui sont confiés par la justice, tous les moyens nécessaires pour qu’ils puisent être protégés et éduqués. A titre d’exemple, au 2 décembre 2016, le Département des Alpes-Maritimes prend en charge et héberge 207 mineurs.
 
La loi de la République doit s’appliquer dans la vallée de la Roya, comme ailleurs, et je ne laisserai pas cette vallée évoluer vers une zone de non-droit gérée par des individus hors la loi aveuglés par l’idéologie de la mouvance d’extrême gauche.
 
C’est pourquoi je demande également au ministre de l’Intérieur de prendre ses responsabilités et de traquer, sans aucune complaisance, ceux qui exploitent la détresse humaine en organisant ces filières clandestines de passage. Il lui appartient de mettre fin à ces pratiques honteuses, sauf à assister à une augmentation inexorable des flux d’entrée d’étrangers à la frontière franco-italienne et voir les drames en Méditerranée se multiplier. 

 

Lien court : http://eciotti.fr/H7A
1 réaction
  • Paganin

    Tout mon soutien.

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *