Dérapage de Manuel Valls envers Nicolas Sarkozy : l’outrance et l’insulte ne peuvent constituer la bouée de sauvetage d’une gauche en plein naufrage

Lors du meeting de rentrée de la majorité à Colomiers, Manuel Valls a qualifié Nicolas Sarkozy de “menace considérable” qui “s’assoit sur les grands principes de la Constitution”.

Je veux dénoncer cette attitude particulièrement indigne du Premier ministre, qui, isolé et marginalisé au sein de sa famille politique, rejeté par les Français, se réfugie derrière des attaques pitoyables à l’encontre de Nicolas Sarkozy.

L’outrance et l’insulte ne peuvent constituer la bouée de sauvetage d’une gauche en plein naufrage, la situation du pays est trop grave pour abaisser le débat politique à un tel niveau.

Lien court : http://eciotti.fr/qpL
1 réaction
  • GREINER

    Monsieur le député, je rejoins tout à fait votre opinion quant à la réaction de M.Valls. la constitution doit être revu et la gauche s'appuie sur ses idées idéalistes et rétrograde pour attaquer M.Sarkozy. Nous en avons assez de cette gauche qui enfonce la France dans ses troubles sociaux en empêchant les forces vives de s'exprimer. J'ai voté Nicolas Sarkozy en 2007 et voterais probablement pour lui en 2017 mais il faut vraiment un programme innovant et museler avec les pouvoirs mediatico-politico intellectuels à la solde de la gauche.

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *