Prime pour les décrocheurs scolaires qui reviennent à l’école : Eric Ciotti dénonce une mesure destructrice des valeurs républicaines

Après l’élection de François Hollande, l’une des premières mesures prises par les socialistes fut l’abrogation de la loi de lutte contre l’absentéisme scolaire, dite “loi Ciotti”. Ce dispositif accompagnait les parents d’enfants absentéistes dans l’apprentissage de leur rôle éducatif et permettait de suspendre les allocations familiales de ceux qui refusaient d’exercer leur responsabilité parentale. En abrogeant cette loi, le gouvernement ne privait pas seulement l’Éducation nationale d’une mesure adaptée et graduée à ce fléau, il traçait également un cap pour ce quinquennat : il serait celui de la destruction des acquis de la précédente majorité et, surtout, l’affaissement des valeurs fondatrices de l’École de la République.

De la réforme des rythmes scolaires à la suppression des bourses au mérite, de la réforme des programmes à la fragilisation de l’apprentissage des savoirs fondamentaux, l’idéologie portée successivement par Vincent Peillon, Benoit Hamon puis par Najat Vallaud-Belkacem n’a eu de cesse, depuis 2012, d’éroder tout ce qui a fait la force de notre système éducatif.

Aujourd’hui, nous apprenons que la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, veut créer une prime au retour à l’école des élèves en situation de décrochage scolaire. Au terme de cette nouvelle réforme, leur retour au sein des structures de l’Education nationale serait ainsi récompensé par une prime de 1000 euros.

Je veux dénoncer avec la plus grande force cette mesure qui exprime, une nouvelle fois, la réticence idéologique de la gauche française à l’expression de toute forme d’autorité et traduit une dangereuse inversion des valeurs.

L’assiduité à l’école n’est pas un choix, c’est une obligation prévue par la loi, envers la République.  Si l’absentéisme scolaire doit être sanctionné, le respect de la loi ne peut en aucun cas être récompensé, car il s’impose à tous !

Lien court : http://eciotti.fr/gcx
5 réactions
  • MONTEIRO Monique

    J'espère qu'ils vont se rendre compte de leur nouvelle "Komnerie"... S'ils faisaient cela, des petits malins décrocheraient une année et reviendraient l'année suivante, après un an de congé, on va dire "Hollande", ils toucheraient la prime "Belkacem" ! De plus on se demande à quoi servent les Lois avec ce Gouvernement. Ils la brandissent quand cela les arrange pour passer leur caprice en force, et ils l'ignorent quand cela les arrange pour les mêmes raisons.

  • odoero

    Suite à l'idée de Madame Belgacem;je me demande où elle a la tête. On ne donne plus de bourse scolaire aux enfants qui passent en secondaire;les étudiants doivent trouver doivent des petits boulots pour s'en sortir et elle Royale va donner l'argent public à des fainéants; je ne pense pas que ce soit un bon choix . Même nos retraités on moins que ça pour vivre,alors arrêté vos conneries !!!!!

  • lamy

    Tout à fait d'accord, tout absentéisme ne doit pas être récompenser !!! Mais où allons-nous avec ce gouvernement et ce ministre de l'éducation ???!!!! Je vais donc suggérer à ma fille de ne pas aller au lycée pendant 5 mois, y retourner jusqu'à ce que'lle touche la prime, et elle pourra ainsi de nouveau rester à la maison et recommencer !!! Mais , quitte à me répéter, où allons-nous ?? Plus d'autorité parentale, plus d'autorité gouvernementale !! Ils ne voient que par l'argent !!! Plus de valeurs morales, laïques ect etc !!! Je suis écœurée, démoralisée, j'ai honte de mon pays !!! Je ne voterai pas pour les présidentielles 2017 !!

  • George

    Il faut foutre dehors cette cinglée!

  • Balage

    La ficelle est un peu grosse Monsieur Le Député, ce type de "plus c'est gros plus cela passe" , je pensais cela réservé à la Firme Lepen . En régle général, vous avez un peu plus de finesse. Salutations républicaine Monsieur Le Député

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *