Eric Ciotti veut ajouter le mot « laïcité » à la devise de la République tout en inscrivant les racines chrétiennes de la France dans la Constitution

Eric-Ciotti

VALEURS ACTUELLES – Ajouter le mot « laïcité » à la devise de la République tout en inscrivant les racines chrétiennes de la France dans la Constitution : le député LR des Alpes-Maritimes ouvre dans « Valeurs actuelles », avec sa proposition de loi, un débat brûlant. Pour la première fois, il s’explique.

Pourquoi mener aujourd’hui cette offensive sur la laïcité ?

L’objectif de cette proposition de loi constitutionnelle vise à mieux protéger le principe de laïcité dans notre société. Aujourd’hui, les atteintes à la laïcité sont de plus en plus fréquentes, les extrémistes religieux, notamment islamistes, de plus en plus conquérants. Les signes et les comportements ostentatoires se multiplient dans les services publics et l’espace public, c’est une évolution extrêmement rapide et violente qui vient bouleverser un équilibre vieux de cent dix ans, depuis la loi de 1905. À l’hôpital, des personnes refusent pour des motifs religieux de se faire soigner par un homme, ou par une femme, certains veulent imposer une séparation entre hommes et femmes dans les services publics, on l’a vu dans les piscines lilloises. Trop longtemps, nous avons refusé devoir la réalité en face. Rien ne saurait tolérer cette évolution dangereuse qui constitue souvent une étape vers la radicalisation. La France ne doit pas être une société multiculturelle. Je conteste avec force la théorie des « petits accommodements raisonnables » qui, additionnés les uns aux autres, fondent une grande lâcheté et modifient profondément notre société.

N’est-il pas trop tard pour réagir ?

Je suis très attaché à la liberté religieuse, chacun doit pouvoir prier le dieu qu’il souhaite, mais la religion relève d’abord de l’intime. Or nous assistons à une offensive de conquête de la sphère collective. Il faut mettre un coup d’arrêt déterminé et sans concessions à cette dérive. Même s’il est déjà tard, je crois qu’il n’est pas trop tard, mais il nous faudra en effet faire preuve d’un très grand courage. La laïcité est un principe fondateur de notre République, je souhaite qu’elle en devienne également la devise. C’est pourquoi, dans l’article 2 de ma proposition, j’ajoute le terme « laïcité » aux trois mots « liberté, égalité, fraternité ». Cette résolution, que je qualifierais de « laïcité exigeante et combative », doit nous permettre d’interdire le port des signes religieux dans les amphithéâtres d’université, comme le font certains pays du Maghreb, mais aussi de couper court aux revendications sur les menus de substitution dans les cantines scolaires. Ayons la même volonté qui a animé certains grands dirigeants qui, par le passé, ont érigé des remparts contre l’obscurantisme et le fanatisme, tels que Nasser en Egypte ou Kemal en Turquie.

Cela suffira-t-il à endiguer le communautarisme ?

Je souhaite pour ma part aller beaucoup plus loin. Le principe de neutralité existe déjà dans les services publics, mais pas dans le privé. Je suis profondément convaincu également que nous devrons dans un futur proche imposer cette neutralité religieuse à tous les usagers du service public. Il est impensable, selon moi, que l’on rentre à l’hôpital avec des signes religieux qui peuvent heurter ceux qui ne partagent pas les mêmes croyances. Personne ne peut imposer aux autres ses propres appartenances.

Vos propositions ne manqueront pas de susciter un tollé. Comprenez-vous les oppositions ?

Je suis bien conscient d’aller très loin dans les contraintes associées à cette nouvelle forme de laïcité, mais elles sont pour moi un impératif si nous voulons mettre un terme à l’évolution actuelle, plus que préoccupante, ainsi qu’à la religiosité de plus en plus expressive, qui constitue le meilleur terreau à la radicalisation. Notre société doit avoir avec l’islam le même débat que celui qu’a eu la République avec la religion catholique en1905. Aucune règle religieuse ne peut ni ne doit être supérieure à celle de la République.

Pour autant, vous vous êtes fait le défenseur des crèches, qui étaient menacées, en décembre 2014…

Cette laïcité exigeante que je propose ne peut et ne doit s’opposer à notre histoire ou à notre culture. Nos concitoyens souhaitent que la France reste la France. Je veux exprimer une distinction profonde entre ce qui relève du culturel et du cultuel. Je refuse que notre passé soit remis en cause par les menaces du présent et de l’avenir. C’est pour cela que je souhaite également modifier l’article 1er de la Constitution pour y inscrire le fait que, si la France est une République laïque, elle est « de tradition chrétienne ». Certains pourraient y voir une contradiction, alors qu’il s’agit pour moi de garantir un équilibre très précieux ne remettant pas en cause tout ce qui a bien fonctionné depuis 1905 pour pouvoir mieux s’opposer aux dérives actuelles. Qui peut nier que notre mode de vie, notre organisation sociale, notre calendrier, notre architecture ont été façonnés par deux mille ans d’influence chrétienne ? Cet héritage est pour moi culturel avant d’être cultuel. Concrètement, cette proposition de loi doit nous permettre de combattre les comportements ostentatoires tout en continuant à célébrer Noël et à installer des crèches dans nos mairies et sur nos places. Figer notre passé, c’est la garantie que les modes de vie auxquels nos compatriotes sont attachés ne seront pas remis en cause demain sous les assauts de l’obscurantisme.

 

Propos recueillis par Geoffroy Lejeune pour Valeurs Actuelles

Lien court : http://eciotti.fr/GmE
14 réactions
  • Patrick courbis

    En plein accord avec ce rajout sur les racines chrétiennes de la France. Nous chrétien de France seront attentif aux prochaines élections sur ce sujet. j.Chirac n'avait pas eu le courage au moment de la négociation du traité. D'accord pour dire que cette affirmation historique apportera un rempart fort vers ceux qui cherchent à déstabiliser la république. Merci de persévérer et de ne pas flancher. Cordialement

  • ANDERSSEN-DADOUN ANNE

    Éric Ciotti propose là une brillante idée qui semble soudain comme une évidence à adopter ! C'est sans doute courageux de la part du politique, mais c'est surtout intelligent car l'homme est lucide et pragmatique. Une certaine religiosité a provoqué l'effet inverse de ce que souhaité (la loi des paradoxes), à savoir : le rejet d'une imposition non souhaitée. Ainsi se dressent (en France comme outre mer) des réactions évoquant des mesures pour contrer ceux qui voudraient nous imposer leurs lois au détriment des nôtres et leurs moeurs au détriment de nos us et coutumes. Nous finissons par nous demander si "nous sommes bien chez nous" ... Nous devons faire respecter notre identité et nos valeurs qui sont à protéger. IL N'EST PAS TROP TARD !

  • MOUSSEIGNE

    Bravo M. CIOTTI !!! Je suis totalement d'accord avec votre proposition.

  • Stéphanie

    Enfin, un homme politique courageux qui décide de placer l'intérêt du pays au-dessus de tous les intérêts particuliers et qui n'a pas peur de s'attirer les foudres de ceux qui s'érigent en censeurs

  • rigaud

    Monsieur, Je suis en accord avec vos propositions. Encore une loi mais combien ne sont pas appliquées. Que de choses restent à faire, nous sommes allés trop loin dans certaines situations. Vous le savez le temps perdu ne se rattrape pas. A tous les niveaux de la dérive, notre société a besoin de rigueur, d'exemples, de respect. Recevez, Monsieur, mes respectueuses salutations. Lydie Rigaud

  • Jean Charles

    Ciotti a du courage ...et aussi des idées! Bravo!!! C'est parce que l'Europe (mais aussi les dirigeants français au temps de Chirac) n'a pas eu le courage de s'affirmer sur ce point que nous avons maintenant tous ces problèmes de communautarisme. Il faut, une fois pour toutes, affirmer notre passé et notre histoire. Si des étrangers sont accueillis sur notre sol, ils doivent accepter notre histoire , notre mode de vie , nos traditions plus que millénaires. Les français ne sont pas racistes, mais ils ne veulent pas que les nouveaux arrivés imposent leurs mode de vie et leurs traditions au détriment de ce qui se fait depuis si longtemps. Les français AIMENT la FRANCE telle qu'elle est et telle que leurs ancêtres l'ont transmise, ils ne veulent pas trahir l'héritage qu'ils ont reçu. Toute dérive sur ce sujet peut être interprété comme un viol de notre identité. Inscrire la "LAICITE" comme 4ème pilier de notre république me paraît capital en mettant à l'abris nos institutions d'autres dérives possibles et prévisibles.

  • Lefevre Drancourt

    MR CIOTTI , Présenter vous au présidentielle 2017, je vote pour vous car vous êtes pour une loi constitutionnelle, et vous etes attentives aux valeurs chrétiennes car je suis moi même chrétienne apparentée bien à vous .

  • martinez annabelle

    Des paroles sages et qui ont du sens! Ce que dit Mr CIOTTI, c'est ce que la plupart des Français pensent! Bravo pour son courage et sa franchise!!! Il faut voir la réalité en face et prendre les mesures nécessaires adéquates et les appliquer surtout!!!

  • Bertrand

    Une excellente idée qui rappelle une évidence mais qu'il est bon de souligner surtout à la lumière des propos de M. Moscovici

  • JOLY

    MR CIOTTI a raison , je suis entièrement d'accord avec ce qu'il dit ,surtout pour nos racines chrétiennes MERCI MR CIOTTI

  • FILIPPINI

    UNE DES PLUS BELLES PAROLES DEPUIS CE QUINQUENAT...ERA TEMPU..!!

  • monteiro josiane

    tout à fait d'accord, avec vos propositions , mais je doute que cela se fasse

  • LUBRANO

    Bravo M. CIOTTI. Tout à fait d'accord avec vous. Je pense et espère que la majorité des Français le sont aussi. Il n'est jamais trop tard pour bien faire. Bon couragre. Respectueusement: A.L.

  • varlan

    la laicité est la valeur qui a été abandonnée par une certaine gauche mais pas toute ,Elle aurait pu fédérer les français et permettre l'ASSIMILATION des émigrés. l'idéologie gauchisante et la lacheté du centre et de la Droite a permis qu'on en soit arrivé à un pré-état de guerre civile ou à "soumission" de Houellebeck .Eric Ciotti a 100 fois raison ,mais espérons qu'il ne crie pas dans le désert. Aidons le à transmettre les valeurs d'une laicité tolérante pour la sphère intime mais éxigeante pour que la liberté des un n'empiète pas celle des autres ,c'est à dire des francais qui veulent continuer à vivre dans leur Nation,leur Patrie et transmettre ces valeurs à leurs descendants . Je me battrai pour une vraie droite non honteuse d'elle mème et généreuse avec tous ceux qui ont le coeur honnète

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *