Nuit debout, République couchée

Les participants au mouvement "Nuit debout" dans les rues de Paris

Depuis plusieurs semaines, notre pays est en proie à des violences nombreuses et récurrentes en marge du mouvement « Nuit Debout ». Chaque soir, le même scenario se répète : une place occupée par quelques bobos gauchistes ; des zones de non-droit s’installent en plein Paris et au cœur de nos villes ; quand les masques tombent les forces de l’ordre sont prises pour cible ; les vitrines sont brisées, le mobilier urbain dégradé et la rue laissée aux casseurs.

Face à une extrême gauche minoritaire qui s’érige en représentant du peuple, tout en étant hermétique aux vrais problèmes des Français, les seules réponses apportées par le Gouvernement sont l’inaction et l’impuissance publique. Nos dirigeants regardent avec complaisance et une certaine bienveillance ce mouvement auquel ils auraient probablement participé en d’autres circonstances.

Le majorité silencieuse, celle qui dort la nuit parce qu’elle travaille – ou cherche un travail – le jour, celle qui s’emploie à respecter la loi, l’autre et l’espace commun, devrait-elle se résigner à ce nouveau recul de l’autorité républicaine et s’accommoder de ces violences quotidiennes ?

Depuis le début de ce mouvement, je ne cesse de rappeler le ministre de l’Intérieur et le Premier ministre à leur responsabilité de l’ordre public, qui ne peut s’appliquer de manière différente selon la tendance politique des casseurs. Mais rien n’y fait. Alors que la France est placée depuis plusieurs mois en état d’urgence, les heurts se poursuivent inlassablement chaque nuit.

Hier soir, en accueillant et offrant une tribune à l’ancien ministre grec Yanis Varoufakis et en insultant et expulsant avec perte et fracas le philosophe et académicien Alain Finkielkraut, les participants au mouvement « Nuit Debout », montraient leur vrai visage. Celui de la haine et de l’intolérance. Place de la République on dénonce la discrimination, la précarité et l’oligarchie, on prône l’humanisme, le dialogue et une nouvelle démocratie mais dans un entre-soi que rien ne saurait venir perturber.

Lorsque le Gouvernement renonce sciemment à interdire des rassemblements violents, dès lors qu’il n’impose plus la loi de la République comme rempart face à la violence et comme protection de la population, il devient un complice objectif des casseurs de « Nuit debout ».

Quand la République est couchée devant ses adversaires et face au désarroi des Français, elle laisse volontairement le champ libre à la menace extrémiste.

Lien court : http://eciotti.fr/tz1

22 réactions
  • GHIRLANDA Jacques

    Cette occupation en plein état d'urgence tolérée par le Gouvernement Socialiste et encouragée de fait par le Président de la République lors de l'émission de TV jeudi soir est un scandale qui porte atteinte à la dignité de la République Française. Elle encourage les agitateurs et casseurs de tout bords à continuer à semer la chienlit dans notre Pays qui n'avait pas besoin de cela encore. Elle démontre au Monde entier que la France ne sait pas se faire respecter à l'intérieur et alors comment pourrait-elle l'être à l'extérieur en est la conclusion logique. Cet intermède scandaleux doit cesser mais ce Pouvoir en fait le jeu , un jeu dangereux pur la France.

  • Naboulet

    Bonjour Vous avez raison dans vos propos mais les casseurs ne sont pas les manifestants des nuits debouts ...ils profitent de la situation pour tout saccager et s'adonner à une violence gratuite .si les forces de l'ordre avaient le soutient de tous la France pourrait faire face... Les "touche pas à mon pote" doivent se frotter les mains en attendant ils siegent gagnent beau coup d'argent mais n'hébergent pas tous ces gens ...

  • JULIADIT

    Je soutiens fermement l'action de M. Ciotti, l'action et les actions qu'il mène. Le Gouvernement baisse les bras, laisse faire les casseurs place de la République. C'est cela l'état d'urgence ? C'est une honte. Quelle image de Paris aux yeux du monde entier ... ce Gouvernement est une honte tous les jours, de plus en plus.

  • CHINCA Gisèle

    Je suis d'accord avec votre analyse, vous n'imaginez pas à quel point. Il faut en finir avec cette errance politique, ce laxisme, ce politiquement correct, cette absence totale de courage et cette autoflagellation permanente. Faire de la politique ce n'est pas ménager la chèvre et le choux. C'est faire des choix.

  • CHINCA Gisèle

    Je suis d'accord avec cette analyse. Il faut en finir avec cette errance politique, ce politiquement correct, cette absence de courage et de décision. Ce qui se passe avec le mouvement Nuit debout est une illustration parfaite de la faillite du gouvernement. Diriger un pays ce n'est ni ménager la chèvre et le choux ni s'excuser en permanence. C'est faire des choix, être ambitieux. Mais c'est surtout incarner l'autorité.

  • Jadin Monique

    Bravo, Monsieur le Président, pour vos propos et votre fermeté. La France a sérieusement besoin d'Hommes comme vous et comme notre Maire, Monsieur David Lisnard. Vous êtes notre dernier rempart.

  • wybo

    inadmissible cela fait bien dans le tableau socialiste..ils se disent ouverts à tout, mais ils sont surtout préocupés par leur pré carré.. la France se meurt sous les yeux des citoyens correstes, la CGT commande et se rempli les poches, nos jeunes se font tuér pour rien, ils n'ont aucune reconnaissance et l'autre... il se pavane aux frais de la pricesse FRANCE, avec souvent ses copains... il y en a assez... du balai..

  • MAZILLE

    Désolant , dans notre pays ce sont les minorités qui font la loi ; tant du point de vue religieux , écologique , politique , social etc ...tous ceux qui se lèvent tôt le matin pour faire face , tant bien que mal , au quotidien sont pris en otages systématiquement . Ne parlons pas de ce fameux DROIT de grève , bien souvent abusif et qui paralyse une partie de notre économie et coûte cher aux contribuables . Quant à la laïcité , un vain mot , bafouée elle aussi ,pourtant symbole de notre belle République . Comment s'étonner du manque d'autorité de nos " gouvernants " , les lois ne sont en rien respectées et il faut craindre des accès de violence de plus en plus nombreux .

  • courbaron

    Tout à fait d'accord avec M. CIOTTI. Quand JULIADIT dit (avec tout le respect que je lui doit) "le gouvernement baisse les bras" , je dirais plutôt qu'il ne les a jamais levés....Trop fatigant.

  • Huneau jacques

    Comment ne pas être mal à l'aise vis à vis des attitudes politiciennes de nos gouvernants. C'est révoltant

  • MACRI

    Ce qui m'étonne, c'est que nous pensons avoir ENCORE UN GOUVERNEMENT.... Il n'en est rien Cela fait quatre que cela dure.... il n'y a pas que le Liban (ou Hollande joue les pères Noel) qui n'a pas de président, en France on a une vision qui nous coute cher !

  • SLAMA ELIANE

    Bravo monsieur CIOTTI d'exprimer les sentiments que les français ressentent devant la lacheté de ce gouvernement.... Cette bande de tares voyous d'extrême gauche n'a vraiment rien à voir avec nos étudiants qui eux pensent à préparer leurs examens...

  • Gérard NAVARRO

    Monsieur le Député Je vous prie de trouver, ici, l'expression de mon soutien le plus total dans l'action que vous menez pour le redressement de cette République, hélas couchée devant quelques casseurs, et pour la sécurité des citoyens dignes de ce nom.

  • HADET-JAN

    Tellement d'accord avec Eric Ciotti Ce gouvernement est une honte pour la FRANCE

  • cianea

    Ce gouvernement a fait son temps...vivement 2017 pour reprendre la France en main et être à nouveau debout et non couché devant les minorités qu'aiment et encouragent la gauche de manière plus que générale.. il faut être tout.. sauf honnête et travailleur pour les gauchos. Les lycéens dans la rue un scandale.. leur place est aux lycées ou au collège afin d'apprendre...mais la réforme de l'éducation dite nationale laisse entrevoir les descente vertigineuse de notre enseignement. toutes catégories confondues. L'état d'urgence n'est pas appliqué...et après on pleurera, c'est tout ce que ce gouvernement sait faire si un acte terroriste était perpétré lors de ces manifestations. Commémorer,s'excuser, différer, vociférer les maîtres mots de ce gouvernement aussi nul que son président. triste et affligeant. Réveillons nous!!!!

  • Rosemonde LANGRAND

    Je suis en parfait accord avec Mr Eric Ciotti. Il n'y a rien à rajouter. Merci de parler au nom de la majorité silencieuse.

  • colosso

    parfaitement d'accord... ces gens sont des charlots qui rêvent leur vie et emmerdent ceux qui triment et etudient. Du balai... ouste !

  • OLLIVIER CHANTAL

    MERCI DE REAGIR POUR NOUS ET UN GRAND MERCI

  • PIQUEE

    Les "nuits debout" : Encore une façon de plus de manifester sa flemme !!!! Mais que font tous ces gens à ne rien faire : n'ont ils pas de travail, ou bien l'envie d'aller en chercher, de famille à s'occuper... Encore des "cloportes" et des assistés de notre société. Regardez le "look" de la majorité de ces personne, et vous comprendrez : baba cool, BOBO, fumeur de H, bref, tous les ingrédients de cette catégorie de personnes à ne vouloir JAMAIS s'investir pour soi et les autres. Et on les laisse faire qui plus est ... Le gouvernement actuel est-il en accord avec ce mouvement ?

  • hart

    Messieurs les CRS. Ne dispersez surtout pas les casseurs. Au contraire, rassemblez les tous et emmenez les avec vous devant la justice . Merci

  • Breg

    D'accord avec vous, sur votre analyse et vos commentaires, notamment sur la différence de traitement entre Monsieur Fienkeilkraut et l'ancien ministre Grec!! C'est très affligeant de voir le comportement des donneurs de leçon de démocratie. Pour ce qui est de notre gouvernement, c'est dans la continuité de son action désastreuse.

  • Guerin

    Stop a la chienlit !

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *