Réaction d’Eric Ciotti suite à l’annulation des élections internes des Républicains 06

Chers amis,

La Haute Autorité, qui avait été saisie de plusieurs recours déposés par des candidats non élus, vient de rendre sa décision concernant les élections internes dans notre famille politique de janvier dernier.

La Haute Autorité a ainsi décidé d’annuler l’ensemble des scrutins organisés dans le département des Alpes-Maritimes au seul motif que le secrétaire départemental était resté en fonction du 11 au 30 janvier 2016.

Vous aurez donc, dans les prochaines semaines, à voter une nouvelle fois pour choisir :

  • le président départemental
  • le délégué de votre circonscription
  • les représentants de votre circonscription au comité départemental
  • les représentants des nouveaux adhérents
  • les représentants élus au Conseil National

Je prends acte de cette décision tout en la regrettant car elle ne se fonde que sur un simple motif de forme et elle vient remettre en cause le vote exprimé par les militants.

Dans un souci de clarté et de transparence qui a toujours animé mon engagement politique et parce que vous incarnez la force militante de notre mouvement, je tenais à porter à votre connaissance l’ensemble des éléments concernant la préparation et le déroulement du scrutin du samedi 30 janvier dernier afin que vous puissiez de vous-même analyser la situation et la décision qui a été rendue.

Dans notre département, comme à Paris et dans le Nord, ce scrutin avait été organisé sous forme de vote électronique. Un prestataire technique extérieur avait été retenu par le Siège national et c’est lui seul qui avait la gestion et le contrôle des processus de vote.

Bien que le guide des opérations électorales prévoie que lorsqu’un secrétaire départemental est candidat aux élections internes un référent départemental doit être nommé par le Siège national, une ambigüité existe toutefois en ce qui concerne l’application de cette disposition aux scrutins électroniques.

Un seul candidat s’était porté à la responsabilité de président départemental. Dans 8 des 9 circonscriptions, y compris dans celle où je m’étais porté candidat dans un souci de rassemblement et d’apaisement, il n’y avait qu’une seule candidature au poste de délégué.

Dans notre fédération, dans la mesure où le vote électronique était géré au plan national et en raison du faible nombre de candidats, le président national m’avait demandé de rester en fonction et n’a pas procédé à la désignation d’un référent. Cette disposition technique, justifiée par les modalités du vote, avait été préalablement validée par l’ensemble des parlementaires des Alpes-Maritimes et notamment par Christian Estrosi.

Mon rôle s’est donc limité :

  • à la saisie et à la publication des candidatures et des professions de foi
  • à l’envoi d’un document de propagande pour le poste de président départemental le 28 janvier
  • à la proclamation des résultats à l’issue du scrutin

J’ai bien entendu strictement respecté le devoir de réserve fixé par le règlement des élections.

Je ne peux que regretter que la décision nationale de me maintenir dans mes responsabilités ait été contestée par des initiatives traduisant en réalité des arrière-pensées politiciennes.

Tels sont les éléments que je souhaite porter à votre connaissance.

Cette annulation ouvre un nouveau contexte politique dans notre fédération. Celui notamment de la clarification de notre ligne politique. Vous savez pour ma part que j’ai toujours été partisan d’une ligne droite et que je n’ai jamais entretenu de confusion avec la gauche. C’est cette position que j’entends défendre avec force.

Dans les tous prochains jours, je vous ferai part de ma décision concernant mon engagement personnel dans ces prochaines échéances internes mais soyez assurés de ma détermination à poursuivre mon engagement au service des valeurs que nous avons en partage.

Je vous prie de croire, chers amis, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Eric Ciotti,
Secrétaire général adjoint des Républicains,
Député,
Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes

Lien court : http://eciotti.fr/dtM
1 réaction
  • Emma DA ROLD-ROY

    Vous dérangez, Cher Eric Ciotti, et bien évidemment tous ces magouilleurs politiques, incompétents et irresponsables, ne reculent devant rien pour récupérer du pouvoir Tenez bon, nous vous soutiendrons.

Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *