Attentat en Isère : Eric Ciotti fait part de son immense émotion et rappelle la nécessité d’agir avec lucidité et fermeté contre le terrorisme

Une personne est morte et plusieurs auraient été blessées dans un attentat commis vendredi matin contre une usine de gaz industriels à Saint-Quentin-Fallavier, en Isère.

Je tiens à faire part de mon effroi et de mon immense émotion face à ce nouvel attentat qui touche notre pays.

Cet acte insoutenable appelle une condamnation très ferme de leurs auteurs.

Il vient confirmer les craintes que nous avions sur cette menace et que j’évoque depuis plusieurs mois à l’Assemblée nationale, notamment en tant que Président de la commission d’enquête sur les filières et individus djihadistes. Alors que la France est une cible privilégiée, l’une des plus exposées au monde, plus que jamais la fermeté et la lucidité doivent s’imposer contre la barbarie islamique. Il me revient en mémoire cette phrase prononcée par un haut responsable des services de sécurité lors de son audition « la France est engagée sur un long chemin tragique ».

Le nombre de français impliqués dans des filières djihadistes a été multiplié par 3 depuis le 1er janvier 2014, pour atteindre plus de 1 600 personnes. Nous savons, au terme des 6 mois de travaux de la commission que j’ai eu l’honneur de présider, que les moyens humains, financiers et juridiques sont insuffisants face à cette menace. La commission a formulé, dans son rapport que j’ai remis au Président de la République, de nombreuses propositions pour palier ces insuffisances. J’appelle solennellement le Premier Ministre à les mettre en œuvre dans les plus brefs délais.

Cet attentat rappelle également l’impérieuse nécessité du projet de loi renseignement voté par le groupe Les Républicains, dans un souci d’unité nationale. Bien que nous regrettons qu’il ne ce soit pas inscrit dans une grande loi cadre sur la lutte contre le terrorisme, ce projet de loi est positif, il apporte des avancées nécessaires.

J’exprime ma solidarité à tous ceux qui ont été innocemment frappés par ce drame.

Lien court : http://eciotti.fr/z1jNc
Les commentaires sont fermés pour cet article

Réagissez