Nantes – NDDL : Eric Ciotti demande la dissolution des groupes d’extrême-gauche violents

Les violences et destructions commises hier à Nantes, en marge de la manifestation contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-Des Landes, sont inacceptables et doivent être très sévèrement punies par la Justice. Elles témoignent d’une radicalisation d’une frange de ce mouvement d’opposition depuis plusieurs mois.

Le Gouvernement, et singulièrement le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, devra toutefois s’expliquer sur la façon dont il a préparé et accompagné l’organisation de cette grande manifestation nantaise. Face à plusieurs centaines d’émeutiers très déterminés, la police n’a malheureusement pu procéder qu’à quelques interpellations. Je souhaite que les moyens d’enquêtes nécessaires puissent être rapidement mobilisés afin de confondre au plus vite les meneurs et les auteurs de ces exactions.

Par ailleurs, au titre de la loi du 10 janvier 1936 sur les groupes de combat et milices privées, je demande solennellement au Gouvernement la dissolution de ces groupes d’extrême-gauche violents, assimilables à de véritables groupes armés, qui ont pris part à ces émeutes à Nantes.

En dépit de son alliance électorale avec les écologistes d’Europe-Écologie-Les Verts (EELV), le Gouvernement de Jean-Marc AYRAULT ne doit avoir aucune complaisance à l’égard de ces groupuscules qui ont semé la panique et le désordre dans les rues de Nantes. La violence n’a pas sa place en République.

Lien court : http://eciotti.fr/LXP4d
Les commentaires sont fermés pour cet article

Réagissez