Réaction d’Eric Ciotti suite à la démission de Monseigneur Louis Sankalé, évêque de Nice depuis 2004

C’est avec émotion que j’ai appris aujourd’hui que pour des raisons de santé, Monseigneur Louis Sankalé quittait ses fonctions. Évêque de Nice depuis 2004, il a fait preuve d’un engagement sans faille au service de notre territoire et de ses habitants. Il a ainsi marqué la vie du Diocèse de Nice en mettant en place un synode, moment fort de rencontres, d’échanges et de propositions pour les catholiques des Alpes-Maritimes.

En ma qualité d’élu de la République, j’ai eu à échanger à plusieurs reprises avec lui sur la place et le rôle des religions dans la société. J’ai pu à cette occasion percevoir l’homme de grande culture, attaché au dialogue, qu’il est.

J’ai apprécié sa forte implication dans la sauvegarde des édifices religieux, auxquels les pratiquants sont très attachés et qui constituent un irremplaçable témoignage de notre Histoire et de notre identité.

En 2012, nous avions souhaité signer une charte entre le Conseil général et le Diocèse de Nice, relative à la préservation et la mise en valeur du patrimoine religieux. C’est notamment grâce à ce partenariat que la Cathédrale Sainte-Réparate de Nice a retrouvé toute sa splendeur. D’autres chapelles et églises du département ont pu également, dans ce cadre, bénéficier de l’engagement du Conseil général des Alpes-Maritimes.

C’est avec tout mon respect que je lui souhaite un prompt rétablissement et de surmonter les difficultés auxquelles il est confronté.

Lien court : http://eciotti.fr/3qxcn

Les commentaires sont fermés pour cet article

Réagissez