NON au mariage pour tous : L’intérêt des enfants comme seul point de mire

Dans quelques jours l’Assemblée Nationale examinera le projet de loi, présenté par le Gouvernement socialiste, sur le mariage et l’adoption pour les couples du même sexe.

Il s’agit là d’un sujet majeur qui mérite un grand débat national parce qu’il concerne toutes les familles et tous les Français. Aussi, je regrette que la gauche tente de passer en force, au risque de menacer la cohésion de notre pays en opposant les Français entre eux.

Parce que j’ai toujours assumé mes responsabilités, je tenais à vous faire part de mon opposition à ce texte qui, s’il était adopté, entraînerait des changements considérables dans notre société, des remises en cause dans le droit des personnes et des incertitudes graves dans la filiation.

Le mariage est, dans notre culture, intimement lié à la fondation d’une famille. Ce n’est pas qu’une cérémonie ou un contrat entre adultes mais une institution qui organise la filiation. Vouloir revenir sur ce pilier de notre organisation sociale me paraît être dangereux et, à terme, pourrait conduire à la remise en cause de l’intérêt des enfants.

Dans cet esprit, je soutiens la grande manifestation qui aura lieu à Paris le dimanche 13 janvier et qui permettra de faire entendre la voix de toutes celles et tous ceux qui, attachés à l’institution que constitue le mariage et qui font du droit de l’enfant une priorité, sont opposés au texte sur le mariage et l’adoption pour les couples du même sexe.

Mais parce que je respecte les choix et les sentiments de chacun et que je suis conscient des difficultés auxquelles peuvent être confrontés des couples du même sexe, je suis favorable à la création d’une union civile qui permettrait de leur offrir un contrat protecteur et répondre ainsi à leurs inquiétudes.

Lien court : http://eciotti.fr/gk84o

Les commentaires sont fermés pour cet article

Réagissez