Un dévoiement inadmissible des institutions à des fins électoralistes

30 mars 2012

Je tiens à dénoncer les manoeuvres politiciennes des sénateurs socialistes qui, à des fins purement électoralistes et sans avoir consulté préalablement l’ensemble des groupes parlementaires, ont décidé de convoquer les responsables de la lutte antiterroriste de notre pays.

Notre pays ne peut accepter qu’une de ses plus grandes institutions soit détournée de ses fonctions à des fins politiciennes. François Hollande doit assumer ses responsabilités et mettre fin à ces méthodes qui n’ont pas leur place dans notre démocratie.

Je tiens également à dénoncer cette nouvelle preuve de défiance de la part du Parti socialiste à l’égard de la police et plus particulièrement des grands serviteurs de l’Etat que sont Bernard Squarcini, Frédéric Pechenard et Ange Mancini, et dont le seul objectif est d’assurer au quotidien la protection des Français face au terrorisme.