Premier bilan de la mise en place des contrats uniques d’insertion

23 février 2012

Eric CIOTTI a rencontré David BLONDEAU, sur son lieu de travail, aux archives départementales, aujourd’hui aide-magasinier, qui a été l’un des premiers à signer un contrat de 7 heures avec le Conseil général, dans le cadre des contrats uniques d’inertion pour les allocataires du RSA.

Alors que Nicolas SARKOZY annonce que « quelqu’un qui est au RSA, qui n’a pas d’emploi et qui n’est pas en formation, devra faire 7 heures de travail d’intérêt général par semaine, rémunéré au SMIC », l’exemple du Département des Alpes-Maritimes atteste de toute la pertinence de son propos.

En effet, la collectivité azuréenne a été l’une des premières à mettre en place à titre expérimental ce contrat de 7 heures.

Ce sont 17 contrats qui ont été signés à ce jour, dont 8 avec la collectivité départementale.

Les premiers enseignements sont très positifs : cette activité valorise les allocataires du RSA et est par elle-même porteuse de formation et de motivation.

En résumé, l’équilibre Solidarité/Travail, Droits/Devoirs, fonctionne !

Ecouter l’interview sur Europe 1 :

Interview sur Europe 1